L'exposition permanente
de l'Affaire Dreyfus

L’exposition permanente consacrée à l’affaire Dreyfus que présente la Maison Zola/Musée Dreyfus est plus qu’une mise en espace narrative ayant pour objectif de « dire » et de «montrer » l’Affaire. La Maison Zola/Musée Dreyfus est bien sûr un musée d’histoire narrant l’événement à travers un parcours de documents, textuels et visuels, mais elle est avant tout un musée du présent L’exposition permanente consacrée à l’affaire Dreyfus que présente la Maison Zola/Musée Dreyfus est plus qu’une mise en espace narrative ayant pour objectif de « dire » et de «montrer » l’Affaire.

La Maison Zola/Musée Dreyfus est bien sûr un musée d’histoire narrant l’événement à travers un parcours de documents, textuels et visuels, mais elle est avant tout un musée du présent non seulement en vertu de cette évidence que le passé et sa connaissance éclairent le futur mais encore tant les questions que pose l’Affaire demeurent actuelles. « Dire » et « montrer » l’Affaire, c’est donc aussi s’interroger sur les questions vitales de la tolérance, de l’altérité, des droits des hommes et des femmes, de la laïcité, de la République et du rôle qui peut y être celui du citoyen et, comme le dit Pierre Bergé :

« De [la] lutte contre le racisme et l’antisémitisme, d[u] combat pour la justice et pour l’égalité ».

L'exposition permanente de l'Affaire Dreyfus

L’exposition permanente consacrée à l’affaire Dreyfus que présente la Maison Zola-Musée Dreyfus est plus qu’une mise en espace narrative ayant pour objectif de « dire » et de « montrer » l’Affaire. La maison Zola-Musée Dreyfus est bien sûr un musée d’histoire narrant l’événement à travers un parcours de documents, textuels et visuels, mais elle est avant tout un musée du présent non seulement en vertu de cette évidence que le passé et sa connaissance éclairent le futur, mais encore tant que les questions que pose l’Affaire demeurent actuelles.

« Dire » et  « montrer » l’Affaire, c’est donc aussi s’interroger sur les questions vitales de la tolérance, de l’altérité, des droits des hommes et des femmes, de la laïcité, de la République et du rôle qui peut y être celui du citoyen et, comme le dit Pierre Bergé :

« De [la] lutte contre le racisme et l'antisémitisme, d[u] combat pour la justice et pour l'égalité »

Elie Wiesel

Pierre Bergé